portrait femme

Invitation à la pose

Une femme imagée

Le projet de mettre en images toutes les femmes sans exclusive consiste à réaliser pour chacune d'elles, une image intime et délicate tirée d'une série de photos, de poses physiques, de photographies aux allures féminines et sensuelles. J'invite à cette confrontation du regard, toutes les femmes qui aspirent à garder d'elles de belles images, celles que l'on croise dans la rue, ainsi que celles qui parfois par pudeur ou timidité appréhendent.

À 20 ans, 30, 40, 80 ans… il n'y a pas d'âge réservé à ce plaisir d'accéder à l'esprit sensible de l'œuvre artistique. Se donner ou prendre le temps pour esquisser une représentation photographique, c'est aussi semer la trace d'une histoire qui se déploie au fil de sa vie.

Un rendez-vous exclusif

Pour convaincre, je dois montrer des photos déjà faites. Et pourtant celles qui m'exaltent ce sont les prochaines prises de vues à venir. Pour devenir le "modèle d'un jour", la femme doit simplement oser être elle-même telle quelle, sans obligation ni sophistication attendue, libre de choisir les photos qui lui ressemblent. Prendre rendez-vous, puis jouer le jeu suffit.

Le choix du lieu intime

En pratique, le modèle choisi impérativement le lieu de sa prise de vue. Cet environnement choisi participe à l'image et singularise le contexte par ses lumières, ses formes, ses ambiances... C'est l'aventure photographique partagée.
Pour l'occasion cet endroit devient un "studio forain à domicile". Le photographe y apportera technicité et climat de confiance. Ces femmes sont les premières destinataires de mes images. Avec elles, nous envisageons les publications à leur convenance.

Une silhouette sincère

Impliquant la femme devenue modèle dans la réalisation de mes photographies par son choix du lieu et des postures, ma direction artistique et mon accompagnement la sécurisent pour effleurer, en images,  les limites de l'espace public vers celui de l'intériorité. La simple réalité charnelle de la situation de rencontre est porteuse de sensations émotionnelles.

Dans cette tentative, le corps peut jouer un grand rôle. Chaque individu vit spécifiquement le rapport au corps et plus particulièrement à son dévoilement en fonction de sa culture, sa pudeur, et tous les tabous ou arguments qui justifient ses défenses à l'acceptation. Prenant la pose pour cet échange, elle oriente la prise de vue à partir de son propre imaginaire.

L'origine de la recherche

La réflexion d'amies ou de femmes rencontrées qui dénoncent la non conformité à la réalité des femmes dans les photos manipulées, retouchées des magazines, provoque en moi une interpellation. Elle fait suite à la découverte de ce mot de l'essayiste Susan Sontag: "La caméra a si bien réussi à embellir le monde que nous jugeons des canons de la beauté par les photographes plutôt que par le monde".

Dans l'image produite, quelle est ma part de responsabilité en tant que photographe et celle de la personne photographiée? Je décide de faire de cette question la trame de ma recherche photographique, corps de cette expression imagée, celle qui pourrait flatter l'imaginaire d'une apparence sensible.